Historique de l'église abbatiale de Thérondels:

Dans sa partie la plus ancienne , selon l’abbé Roquier, l’église de Thérondels remonterait à l’an 1000. «On le prouve par ces lettres ADM qui veulent dire Anno Domini Millésimo qui sont gravées sur la fenêtre de la chapelle St Blaise».

De fait, l’église est en grande partie de style roman XIe et XIIe siècle avec nef et chœur, remanié au XVe s.et XVIIe s. avec les chapelles latérales et le clocher.

Eglise de Thérondels
Église de Thérondels
Retable de l'église de Thérondels
Retable de l'église de Thérondels
Description des éléments : Le retable (et les statues de St Joseph et St Roch) date des années 1690 et 1691 . Ils sont la conséquence de la visite le 15 janvier 1669 de Mgr Voyer de Paulmy, évêque de Rodez, qui ordonna que l’église en soit pourvue. Le tout fut fait aux dépens des Dames de Blesle. La Vierge Noire de Thérondels, dérivée de la majesté d’or de Clermont Ferrand a disparu en 1892 à la suite d’une exposition à Rodez … Les culots de l’église sont assez bien conservés : Suisse jouant de la flûte et du tambourin, buveur de chopine, mangeur de fouace, paresseux … La remarquable pierre à droite de l’autel symbolise la Trinité. On peut peut-être y voir la réminiscence d’un dieu gaélique.. Les chapelles du Rosaire (à droite de l’autel) et de St Antoine (à gauche) appartenaient à la puissante maison de Montheil.

Le clocher a été construit en 1610 par Tardieu, maître maçon des Faux en Gévaudan. Le précédent clocher avait été détruit durant les guerres de religion par les calvinistes… où les partisans de la réforme tinrent la région dans la peur. A preuve, le 30 janvier 1575, Messire Pierre BOYER prêtre de Doux Albats dicte son testament :
« lequel voyant le temps de troubles et guerres auquel nous sommes et le danger d être tué pour raison de ceux de la nouvelle religion qui tous les jours sont en un village ou autre de la paroisse…»

En 1711, la grande cloche qui était fendue et qui pesait 14 quintaux, fut fondue. On en tira une petite qui est aujourd’hui à l’emplacement de l’ancien clocher.

La Fraternité des Prêtres:

Au début du XVIe siècle, il existait à Thérondels une Fraternité de prêtres comme dans un quart des paroisses du Rouergue. D’après le livre de Camille Belmon commentant une visite pastorale de François d’Estaing, (1460 1529) évêque de Rodez, on compte : 40 prêtres fraternisant à Lagilole, 46 à St Amans-des-Côts, 52 à Entraygues et 50 à Thérondels… Ces prêtres du bas-clergé issus de la région vivaient des arts mécaniques, des travaux des champs et assuraient l’exécution des pieuses fondations (messes quotidiennes, offices des morts) Ils étaient peu instruits, la Fraternité leur permettait de créer un lien entre eux et de réglementer leur existence. En 1626, ils sont encore 16 prêtres fraternisant à Thérondels La coutume orale cite la maison A.Tarrisse (devant la mairie) comme lieu de résidence d’une communauté de prêtres.